On a lu Mississippi solo pour vous

Ce n’est pas tous les jours qu’un livre destiné à un public plus large que celui des passionnés, relate une itinérance canoë. C’est le cas aujourd’hui avec Mississippi solo de l’Américain Eddy L. Harris. Alors, nous ne nous sommes pas fait prier pour le lire.

Ce livre raconte le bonheur d’être sur l’eau, la solitude aussi, la peur parfois. La peur des accélérations, remous et autres tourbillons de ce fleuve aux dimensions hors du commun qu’est le Mississippi.  La crainte des impressionnantes barges et des immenses vagues dans leur sillage. La vulnérabilité d’un homme seul face aux éléments et dans l’arrière-cour des agglomérations qui jalonnent la rivière.

Une fois ces dangers apprivoisés, la peur fait bientôt place à la contemplation, au bonheur et à la fierté de celui qui voit sa folle aventure, une descente de près de 4000 km, se concrétiser. Mais la solitude et parfois le découragement rodent aussi. Elles n’en rendent que plus belles et indispensables les rencontres de l’auteur au fil de l’eau. Bateliers, pêcheurs, commerçants, riverains ou marginaux, elles sont l‘essence de cette navigation. Le fleuve est un trait d’union entre ces personnages. Un point de départ dans les échanges aussi où l’on aborde pêle-mêle métier, parcours de vie ou rapport aux Etats-Unis et leur histoire. L’auteur a vécu de beaux moments. La lecture de son livre nous a enchanté.

Aurélien Rateau

Livre en vente auprès de la librairie en ligne le Canotier.

A lire aussi